Chargement...

Stationner à Paris en cas de pic de pollution

Circuler et stationner à Paris est déjà bien compliqué en temps normal, surtout depuis l’apparition d’une ZCR à Paris intramuros en janvier 2017. En cas de pic de pollution dans la capitale, les choses peuvent se compliquer davantage. Parclick vous explique ce qui change et comment vous garer à Paris : comment circuler, et où trouver un parking à Paris.

Une chose est sûre, c’est qu’en cas de pic de pollution il peut être judicieux de se garer à l’extérieur de Paris, et vous rendre à la capitale grâce aux transports en commun. Il s’agit de la méthode la plus sûre pour stationner à Paris sans problème. Parclick vous propose plusieurs parkings relais qui vous aideront à stationner près de Paris pour moins cher et sans avoir à subir les conditions de circulation contraignantes de la capitale.

Mais concrètement, qu’est-ce qui change en cas de pic de pollution à Paris ?

 

Baisse de la vitesse maximale

Parmi les mesures prises par la Préfecture de Police en cas de pic de pollution, la vitesse maximale autorisée dans l’agglomération parisienne est revue à la baisse, étant inférieure de 20% par rapport à la vitesse habituelle. En conséquence :

  • 110 km/h sur les autoroutes autorisant habituellement les vitesses de 130 km/h ;
  • 90 km/h sur les portions de voies rapides et autoroutes où la vitesse maximale autorisée est habituellement de 110 km/h ;
  • 70 km/h pour les voies limitées généralement à 90 km/h ;
  • 60 km/h sur le Périphérique.

Il va de soi que cette baisse des vitesses maximales autorisées s’accompagne d’une augmentation des contrôles policiers. Alors évitez de tricher !

 

Stationnement résidentiel gratuit

En cas de pic de pollution, les résidents peuvent se garer gratuitement dans leur zone de résidence. Comment ça marche ? L’abonnement est prolongé d’une journée, ou d’autant de jours qu’aura duré le pic de pollution, sans coût supplémentaire pour l’usager ; de plus, le ticket pris à l’horodateur sera gratuit. Cette mesure incite les Parisiens à utiliser les transports en commun, désengorger les voies et réduire la pollution atmosphérique.

Attention : cette gratuité ne concerne que les résidents qui se garent dans la zone qui leur est affectée, c’est-à-dire près de leur lieu de résidence. Pour les personnes de passage à Paris, il sera encore plus difficile de se garer sur la voirie. En sorte qu’il vous faudra sans doute utiliser un parking… voire réserver votre place de parking pour être certains de ne pas avoir de mauvaise surprise.

Toujours afin d’inciter les résidents à utiliser les moyens de transport alternatifs, l’abonnement à la journée d’un Vélib’ (vélos municipaux) sera gratuit. Par ailleurs, dans le cas où vous utiliseriez un Autolib’ – voitures électriques en libre-service – la première heure est gratuite.

 

Circulation alternée

De façon exceptionnelle, la Préfecture de Police peut enfin mettre en place une circulation alternée à Paris, n’autorisant à circuler que les véhicules possédant une plaque d’immatriculation paire, ou impaire.

 

ZCR : Zone à Circulation Restreinte à Paris

Pour rouler à Paris, n'oubliez pas qu'il vous faut une vignette Crit'Air que vous pouvez demander sur le site officiel du gouvernement. Faites attention au numéro qui vous est attribué et à la possibilité ou non de pouvoir circuler dans la capitale les jours de pic de pollution. Pour plus d'informations, on vous a aussi préparé un article sur le fonctionnement de la ZCR à Paris.

 

Outre les mesures mentionnées ci-dessus, les habitants et conducteurs doivent éviter les activités considérées comme polluantes, comme l’usage des cheminées, ainsi que les activités à risques pour la santé (particulièrement le sport en plein air). Pour en savoir plus sur les conditions de stationnement en cas de pic de pollution à Paris, nous vous recommandons de consulter le site officiel de la ville de Paris. Et si vous avez besoin de stationner à Paris, n’oubliez pas que vous pouvez vous garer sans problème avec Parclick en réservant votre place de parking !